CULTURE // LIFESTYLE // SPORT // KESKONFÈ // BUZZINESS // BUZZVISIO

Buzzmag 29

Buzzistwa #15 L’attaque des Hollandais à Fort-de-France (1674)

La Martinique est une colonie française depuis que le royaume de France, en 1635, s’en empare par la force de ce territoire. Très vite, elle est convoitée par les royaumes voisins et ennemis de la France.

En effet, l’amiral néerlandais Michiel Adriaenszon De Ruyter (1607-1676) nourrissait depuis février 1674, un projet d’attaque contre la Martinique. Il faut savoir, qu’à cette époque, la Hollande était organisée en sept grandes provinces en Europe (Provinces-Unies) et était l’un des leaders mondiaux dans le commerce de produits d’Amérique et notamment le sucre de canne. Du côté français, Louis XIV s’agaçait de voir ses colonies commercer avec un de ses rivaux à savoir, la Hollande, et décide de serrer la vis en instaurant l’Exclusif colonial. Ce dispositif consiste à imposer à ses territoires coloniaux, un monopole commercial dans le but qu’ils ne commercent qu’avec leur métropole : la France.

Fort de son alliance avec l’Angleterre, l’amiral Rupter prend le départ en début juin 1674 vers les Antilles. Ses nombreuses victoires en Atlantique et en Méditerranée l’avaient rendu populaire en Provinces-Unies. Il quitte la Hollande avec une flotte impressionnante de 40 navires en vue de s’emparer de la Martinique.

Le 19 juillet 1674, l’escadre hollandaise arrive aux Anses d’Arlet. Ces derniers remontent vers la baie de Fort-Royal afin de s’emparer du Fort Saint-Louis, le 20 juillet de la même année. Remplaçant le Gouverneur Baas, le Chevalier de Saint-Marthe dirige et coordonne la riposte. Il fait alors couler les 3 bateaux marchands dans la baie du Carénage pour en bloquer l’accès. Bloqué, mais surtout persuadé que le Fort est bien gardé (Baas essaie de tromper Ruyter en faisant défiler ses 161 hommes pour lui faire croire qu’il y a une petite armée qui garde le Fort), l’Amiral de Ruyter pilonne le fort et fait débarquer 4000 hommes sur le rivage. Ce dernier leur donne quartier libre pour la journée afin de se reposer pour lancer l’assaut. Ces hommes, au lieu de se reposer, s’adonnent à des pillages de magasins et s’emparent de barriques d’alcool qu’ils consomment (plus qu’il en faut…). Ce qui les amènera à leur perte puisque quand leur amiral lance l’attaque du fort… Ses troupes sont totalement ivres. Les locaux français résistent, embusqués derrière les palissades et font feu : c’est une victoire écrasante des « Martiniquais » foyalais sur les Néerlandais.

Par Melody Moutamalle de Limièkilti

Sources de l’image :https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_du_Fort-Royal#/media/Fichier:Assaut_des_Hollandais_sur_le_Fort-Royal_de_la_Martinique_1674.jpg

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.