CULTURE // LIFESTYLE // SPORT // KESKONFÈ // BUZZINESS // BUZZVISIO

Buzzmag 29

Le Judo Féminin en Martinique

Le judo féminin français est aujourd’hui représenté au niveau mondial par Emilie Andéol, originaire de la Martinique : Championne Olympique en 2016 à Rio, 3ème au Championnat du Monde, deux fois Championne d’Europe et quatre fois Championne de France.
D’autres championnes ont fait parler d’elles à des niveaux mondiaux ou internationaux, et parmi elles, nous pouvons citer, Lucie Décosse de la Guyane, et Amandine Buchard, de la Martinique … Femmes aux palmarès qui inspirent le respect. Ce sont des phares pour toutes les autres passionnées et des modèles pour les plus jeunes.

Aux Antilles-Guyane et plus particulièrement en Martinique, le judo féminin se porte bien.
Nous avons une grande championne : Marie-Claude Ivaldi, martiniquaise, médaillée d’Or aux Championnats du Monde Vétérans à Abu Dhabi en 2019, et médaillée d’Argent aux Championnats du Monde Vétérans, en octobre 2019, à Marrakech au Maroc, Championne d’Europe vétérans.
Les autres haut gradées ne déméritent pas, bien au contraire ! Avec des classements remarquables et très honorables aux championnats de France et d’Antilles-Guyane, souvent invaincues pendant des années, ce sont les figures de proue du Judo Martinique. Des pionnières émérites dont la plupart sont toujours en activité en qualité de professeur de judo, dans leurs propres clubs.

Ces féminines sont une force pour le Judo Martinique et une opportunité unique pour éveiller les jeunes à cette noble pratique. Parmi les élèves, il y a de grands espoirs. En ces temps difficiles de confinement, il leur faut une motivation supplémentaire, une incitation à continuer et à mieux faire.
Il leur faut ces exemples, ces parcours émérites et courageux que ceux des féminines de la Martinique, toujours au combat. Pas seulement sur les tatamis, mais à l’arbitrage, aux soins médicaux, au commissariat sportif, responsables de clubs, coach techniques, ou à la communication… toujours au service du Judo.
Réanimer l’intérêt pour cette discipline qui s’inscrit très souvent dans une suite familiale. En effet, les judokas devenues mamans, impliquent presque toujours leurs enfants dans cette pratique. Nous retrouvons des générations de judokas, de mères en filles (et/ou en fils), quelques-unes des plus anciennes se reconvertissant dans des rôles administratifs. Avec elles, la « famille Judo » prend tout son sens.

Nous allons vous en présenter une sélection. D’abord, celle qui a ouvert la voie à toutes les autres : Michèle FAGOUR, 1ère Ceinture Noire de la Martinique, puis celles aux palmarès de haut gradées :

Michèle FAGOUR

Michèle FAGOUR Judo Club La française

Première Martiniquaise judoka à être ceinture noire de judo ju-jitsu, grade obtenu le 27 novembre 1983 en Martinique… après être restée « ceinture marron » pendant sept ans !
Aujourd’hui, jeune soixantenaire, mère de deux enfants : son fils Youri, un judoka lui aussi ceinture noire de judo qui a 36 ans, sa fille Kersteen qui elle a 20 ans et suis heureuse grand-mère du petit Kindia.
 » En 1973, durant ma scolarité au collège, je découvre le judo, dans les cadres du sport scolaire (ASSU, ACTIVITES SPORTIVES, SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRE) avec le bien connu, ex-Conseiller Technique des Antilles et de Guyane, Monsieur SERGE ANTOUREL.
Je tombe très rapidement amoureuse du judo et je m’inscris alors dans mon premier club de judo, l’ECOLE DU BUDO, avec monsieur MICHEL OUAMARA comme professeur.
Par la suite, je deviens sociétaire du « JUDO CLUB LA FRANCAISE » à Fort de France. Et c’est avec ce club et ses différents professeurs que je fis ma vraie carrière de Championne de Judo. On me disait une redoutable combattante sur les tatamis et une grande battante dans la vie. Je crois bien que c’est vrai. Championne de Martinique plus d’une dizaine de fois, je fus surnommée par le monde du judo martiniquais : la
locomotive ! J’ai occupé plusieurs fonctions dans le monde du judo martiniquais :
-Membre du Comité Directeur de la Ligue de Judo de Martinique, avec Christian VALARD, Président de Ligue. -Membre de la commission JUDO FEMININ -Arbitre Régional -Titulaire du brevet d’éducateur sportif -Professeur de judo au JC de Tivoli, au JC la Française, au JC des 3 ilets

Femme de tempérament, j’ai mené à cette époque, avec les autres filles un dur combat contre le machisme, contre la discrimination et la dévalorisation dont les femmes étaient les victimes dans le monde du judo.
Ainsi, lors des Championnats de judo Antilles Guyane qui se déroulaient à Cayenne les 25 et 26 mars 1989, la direction de la compétition me refusa le droit d’arbitrer, parce que je suis une femme, alors que j’avais mon titre d’arbitre officiel !
J’ai dû m’imposer ! J’ai revendiqué mes droits, montrant ainsi la voie aux autres filles.
Aujourd’hui, je ne suis pas tous les jours sur les tatamis. Je préside depuis dix bonnes années, une importante association qui intervient sur toute la Martinique : COEUR ET SANTE. Mon fils YOURI se distingue par ses solides connaissances sur la question de la santé par le sport, compétences qu’il a su mettre aussi au service des Enseignants de la Ligue de Judo de Martinique !
Je souhaite très sincèrement que les nouvelles générations puissent s’inspirer de l’expérience des pionnières dont je fais partie, et aller loin.
Beaucoup plus loin et dans une meilleure reconnaissance. « 
Michèle Fagour , 60 ans

Carole SINEGRE, 5 DAN

Carole SINEGRE Judo Club de la Gendarmerie
  • 2019 Master 1 MEEF
  • 1995 B d’Etat d’éducateur sportif A.P.T. Permis mer côtier
  • 2012 Arbitre National
  • 2009 Licence STAPS
    Brevet d’Etat de Judo 2ème degré
  • 2008 BEES judo option judo handicapé
  • 2006 BEESAN
  • 1997
    Brevet d’Etat de Judo 1er degré
  • 1993 Baccalauréat littéraire
  • 1989 Brevet Natio de Sécurité et de Sauvetage Aquatique
    (B.N.S.S.A)
    1977 à 2020 Pratique du Judo de compétition
    (Ceinture noire 5ème DAN en 2009)
    Classée en 1er division jusqu’a 2014 (arrêt de la compétition)
  • 8 sélections au Champ de France Judo 1ère division (1998 à 2014)
  • 8 sélections au Champ de France Judo 2ème division (1995 à 2004)
  • 2 sélections au Championnat de France Judo FFSU (2002 – 2003)
    2009 Championne du monde vétéran
    2010 2003 Vice-Championne de France Judo 1ère division cat – 48 kg
    2001 2002 Vice-Championne de France Judo universitaire – 48 kg –
    Sélectionnée en équipe de France universitaire
    1999 2000 – Vice-Championne de France Judo 2ème div Cat- 48 kg
  • 7ème au championnat de France Judo 1ère div- 48 kg
    1998-1999 – Championne de France Judo 2ème division catég – 48 kg

Marie-Claude IVALDI, 4 DAN

Marie-Claude IVALDI Judo Club de Bellevue

« Le Judo est un sport que l’on peut considérer comme un art ou une philosophie. Sa pratique entraîne et stimule les facultés physiques et mentales. Il peut également être défini comme l’art de combattre sans armes, et comme le moyen, pour le faible, de vaincre le fort.
Le Judo nous apprend à utiliser au maximum, et pour l’emploi le plus hautement efficace, toute notre énergie mentale et physique. Pour cela, la pratique nous montre qu’il faut, au même instant, les concentrer vers un seul et même but.
Lorsqu’on connait bien son corps et ses capacités, l’esprit est forcément plus apaisé puisqu’on se sent bien dans son environnement. Après une séance de judo, on a ce sentiment de légèreté qui s’exprime par deux aspects : le corps s’est lâché, il s’est exprimé, et l’esprit s’est évadé et a oublié
tous les tracas du quotidien.
Le self-control n’est pas le lot de tout le monde. Dans la vie de couple on a souvent tendance à réagir au quart de tour, à ne pas prendre assez de recul, et cela peut aussi arriver au travail. Avec un judoka, on est zen, attentif, optimiste et apaisé.
Le code moral du judo régit ma vie depuis 40 ans et j’essaie,
autant que faire se peut, de transmettre ces valeurs à mes élèves.
Un de mes meilleurs moments de ma vie professionnelle, ma plus grande fierté, a été la création de mon club de judo en 2006 qui compte aujourd’hui 320 licenciés, et qui nous a propulsé 1er club des Antilles Guyane.
Au fil des ans, je constate chaque jour, que mes jeunes ont assimilé et accepté ce code moral dans leur vie quotidienne, ce qui leur a permis d’atteindre leurs objectifs.
Le judo est un sport exigeant et ingrat surtout en compétition, et un peu machiste.
L’appui de mes jeunes licenciés au fil des ans, la coopération et le soutien de leurs parents m’ont motivé à monter sur les plus hautes marches : française, européenne et mondiale.
Chaque jour, il faut se donner des objectifs et se donner les moyens de les atteindre, j’espère que notre expérience servira d’exemple à d’autres filles
et femmes, afin de faire briller le judo féminin.
« La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas.»
(Paul Emile Victor)
Palmarès des 10 dernières années
• 2009 – Tournoi Frantz Charles Denis
• 2010 – Athlète de haut niveau
• 2010 – Sélection en 1ère division
• 2013 – 300 licenciés en Club. 1er Club Antilles-Guyane
• 2013 – Tournoi Open Master International de Tours
• JUIN 2013 – Vice-championne d’Europe Master Paris
• NOV 2013 – Championne du Monde Master Abu Dhabi
• AVR 2019 – 320 licenciés en Club
• JUIL 2019- Championne d’Europe en Grande Canari
• OCT 2019- Vice-Championne du Monde Marrakech
Marie-Claude IVALDI

Luce ALEXANDRINE, 3 DAN

Luce ALEXANDRINE Judo Club de FLOREAL

 » Infirmière de bloc opératoire, j’ai trouvé mon équilibre dans la pratique du judo depuis l’âge de 12 ans. J’ai débuté en France au Blanc Mesnil (93) où je me retrouvais face à des pratiquants en majorité masculins et ceintures supérieures.
Ma détermination était de vaincre cette timidité et surmonter mes peurs. En m’évadant dans le judo, j’ai retrouvé l’estime de soi.
Mariée et mère de quatre enfants, à mon arrivée en Martinique, je m’inscris au Judo Club de Floréal avec deux de mes enfants, Gilles et Aurélie. Ils se distinguent lors des manifestations de Ligue : Gilles devient ceinture noire 1ere Dan et Aurélie, ceinture marron. Mes deux autres enfants se réalisent dans d’autres activités.
Passionnée de la discipline et surtout de sa philosophie, je me donne à cette activité avec la joie de gravir les niveaux et aussi en transmettre ses valeurs. « 
Au regard de sa profession, tous les pratiquants du Club se dirigent tout naturellement vers elle pour soigner leurs petits bobos. Généreuse et disponible, elle devient vite incontournable, toujours présente lors des manifestations de la Ligue.
« J’ai voulu transmettre cette valeur précieuse et ai intégré le Judo Club Floréal, à Godissard, à Fort de France, où mon professeur, Jean-Félix CEZAR, défendait « l’intégration de la personne en situation de handicap par le judo », en particulier les personnes sourdes.
J’ai intégré la « commission Judo et Personnes en situation de handicap » sans hésiter, et ai choisi d’apprendre la LSF (langue des Signes) afin de communiquer librement et directement avec le monde sourd et les élèves sourds.
Ainsi, « VIVRE ENSEMBLE SA DIFFERENCE » est ma devise pour se sentir libre.»
J’aide les jeunes comme les adultes à s’épanouir sur le tatami comme dans leur vie, valides ou non, ainsi qu’au sein des institutions spécialisées en collaboration avec le Comité handisport de la Martinique; Ma mère a porté son kimono et pratiqué dans notre club à un âge très avancé durant 2 ans avec fierté pour son bien-être.»
C’est ce que je transmets à mes enfants et petits-enfants.
Mon métier m’a permis d’intégrer la Commission Médicale de la Ligue de Judo, tout naturellement.
Depuis 2016, je suis responsable de la commission médicale qui comporte actuellement 5 membres et je fais également partie du Comité Directeur de la Ligue de Judo de la Martinique »
Actuellement 3ème Dan, je désire transmettre ma passion, me perfectionner en ju-jitsu pour acquérir des réflexes de confiance, aider toute femme se sentant fragile, à déjouer cette sensation pour prendre de l’assurance, avoir le goût de l’effort. » Luce ALEXANDRINE

Sophie SYLVANISE, 3 DAN

Sophie SYLVANISE Judo Club de Schoelcher

« Professeur de Judo au Judo Club Schoelcher, digne héritière de mon Senseï
BOISSON Roger dit Rio, avec qui j’ai commencé le judo en 1978 au dojo de
Plateau fofo.
Je travaille dans le domaine paramédical, j’ai 2 fils ceinture noire 1er Dan. »Championne Antilles-Guyane à chaque participation

Championne de Martinique à chaque participation

Départ pour l’hexagone en 1991 pour études sans jamais me couper du judo
Licenciée au Racing Club de France durant cette période estudiantine de 1991 à 1995. Un des plus gros clubs de France de l’époque avec pour entraineur Serge FEIST alors entraineur national, ce qui nous permettait des échanges à L’INSEP.
De retour au pays, je poursuis ma préparation avec Christian BOLNET alors entraîneur des féminines en vue des Championnats de France ;

-1998 premier stage à Cuba avec l’entraîneur National de l’équipe féminine Ronaldo VEITE reconnu et honoré mondialement.

-3ème au Tournoi International de la Réunion en 1998

-5ème au Championnat de France 2è div, ce qui me propulse aux excellences (actuellement 1ère div, plus haut niveau français) en 1998

-obtention du Brevet d’éducateur sportif option judo 1998

-3ème au tournoi international de DRANCY 1999

-1ère au tournoi international de Guyane 1999
Une blessure au genou va ralentir ma progression en compétition mais surtout un choix s’imposait entre ma carrière professionnelle et ma passion compte tenu du peu de soutien financier de l’époque responsable de la commission féminine sous la mandature du Président de la Ligue de l’époque : Christian BOLNET

Depuis 2002 je me consacre exclusivement à l’enseignement et à la formation des jeunes de mon Club.
Je ne regrette aucun de mes choix de vie. Souvent en pionnière, j’ai dû faire mes preuves. Le Judo m’a soutenue, maintenue et donné la force de guider mes fils et maintenant mes élèves à qui j’essaie de transmettre une saine passion, source de joies et de comportements humains épanouissants, s’inspirant des principes du code moral du judo. »
Sophie SYLVANISE, 48 ans

Catherine LEONIL-VILSANS, 3 DAN

Catherine LEONIL-VILSANS JC Schoelcher & JCO CARBET

« J’ai commencé le judo jujitsu en 1994 à l’âge de 25 ans.
Je pratique de façon plus spécifique le jujitsu depuis mes débuts, mais je n’ai jamais fait de compétition.
Mon moteur, c’est le mouvement, l’activité, le partage, la
convivialité, le progrès.
Actuellement ceinture noire 3ème DAN, j’enseigne aussi le judo et le jujitsu au Judo Club et Omnisport du Carbet ainsi qu’au Judo Club Schoelcher.
Le Jujitsu m’a aidé à m’affirmer, à forger un peu plus mon caractère. Tout ce que m’a apporté cet art martial en termes de valeurs, de bien-être dans la vie en général, je souhaite le transmettre à mon tour.
Je suis aussi actuellement membre du Comité Directeur de la Ligue de judo de Martinique, Formatrice Régionale Jujitsu et Responsable de la commission féminine.
Je me sens très concernée par la place occupée par les femmes
dans cette discipline longtemps « facilitée » aux hommes.
Je constate avec plaisir une recrudescence de jeunes filles et jeunes femmes judokas en Martinique.
Je m’en réjouis et espère porter mon expérience et une contribution concrète dans mon rôle au sein de la Ligue de Judo.
Donner des modèles, accompagner, encourager et trouver les
moyens pour une expansion du judo jujitsu en tant que moyen pour nous rapprocher et vivre en harmonie.
Être à l’écoute des pratiquants, mais aussi à celle des parents, tout aussi impliqués que leurs enfants dans leur évolution.
« Jita Yuwa Kyoei » Maître Jigoro Kano
Entraide et prospérité mutuelle, c’est ce qui me guide.
Le judo est une grande famille !
Catherine LEONIL-VILSANS, 51 ans

Katalyne LAGIER, 2 DAN

Christelle SURENA, 2 DAN

Amandine GAVAND, 2 DAN
Et
Sonia LITHARDIER, 1ère ceinture noire sourde de la Martinique


Gladys ROVELA, Ceinture noire déficiente auditive, 1ère Championne de France des sourds

Gladys ROVELA Judo Club de FLOREAL

« Je suis mère d’un fils de douze ans, Morvan.
Déficiente auditive, l’ai découvert le judo à l’AMEDAV (Association Martiniquaise pour l’Education des Déficients Auditifs et Visuels), lors de cours que dispensait Monsieur Jean-Félix CEZAR qui était mon éducateur.
Il était aussi responsable du même groupe dans lequel évoluait Sonia Lithardier, Ceinture Noire et martiniquaise elle aussi, et plusieurs fois championne de la Martinique et des Antilles Guyane.
J’ai donc débuté cette activité en 1980 au Judo Club Floréal où je suis licenciée.
En 2019, je passe ma Ceinture Noire, et depuis, je suis assistante de mon Club et de l’EDAM.
J’aime mon club, j’aime le Judo. C’est un lieu convivial où je rencontre régulièrement mes amis(es). Nous progressons et partageons nos différences en toute amitié.
Mes professeurs sont des personnes très proches et agréables : Luce Alexandrine, Philippe Odry et Jean-Félix Cézar.
Je suis assistante maternelle, j’accompagne les petits et les grands lors des repas et autres animations. Cela m’amuse de jouer au clown pour les distraire et de leur apprendre quelques mots en LSF (langue des signes français).
De temps en temps, l’envie de refaire de la compétition me taquine.
Cette activité Judo a renforcé ma confiance en moi, je suis bien dans ma tête et dans mon corps.
J’ai très envie de partir en France pour rencontrer et pratiquer avec d’autres personnes.
Mon projet est d’accompagner mon fils le plus loin possible et de préparer mon 2ème DAN.
Gladys ROVELA, 45 ANS

Alida MARIE-FRANCOISE, Ceinture noire, Commissaire sportive nationale et formatrice

Marjorie BOURA, Ceinture marron, Communication et Évènements Judo

Marjorie Boura


Ce monde féminin du Judo Martinique, méconnu, qui travaille activement pour le rayonnement du Judo, avec, et pour la LIGUE DE JUDO DE LA MARTINIQUE à laquelle elles sont toutes affiliées, par leurs licences de clubs respectifs. Pour faire suite à des travaux dans le même sens de la valorisation des féminines Judo, initiés par le Président Alfred Cephise lors de rencontres il y a deux ans. Ensemble, elles sont plus fortes. Les féminines, une force pour le JUDO MARTINIQUE !

Alfred Cephise Président de la ligue de Judo Martinique

https://www.facebook.com/liguedejudo.martinique

https://www.facebook.com/HajimeMartinique