CULTURE // LIFESTYLE // SPORT // KESKONFÈ // BUZZINESS // BUZZVISIO

Buzzistwa #27 Le noël de Martinique : mémoire et tradition

Le Noël martiniquais semble être la symbiose parfaite entre les apports africains, européens et amérindiens. Ce qui fait de lui, un noël totalement local avec une cuisine typique, composée de mets succulents et antillais.

Mais d’où vient cette tradition ? Noël est avant tout une fête païenne, qui se fêtait bien avant l’époque romaine, en Europe, à la fin du mois de décembre, pour commémorer la renaissance tant attendue de la nature et l’espérance de vie nouvelle lors du solstice d’hiver. Il faudra attendre le IIe siècle pour que l’Eglise chrétienne recherche la date précise de la naissance du Christ et la date du 25 décembre fut fixée vers l’année 300 par Rome. Le but était de christianiser par les rites issus de la culture populaire pour facilement convertir la population au christianisme en se fondant sur les traditions profanes.

C’est ainsi que le Noël français voyagea dans les cales des bateaux colonisateurs et surtout, durant l’esclavage. Il y avait sans doute une fête célébrant cette période de cadeaux et de jovialité familiale chez les esclaves noirs des Antilles. Cependant, christianisés durant des années, ils ont sans doute perdu quelques traces festives de leur Terre-mère, le continent africain.

Néanmoins, il nous reste des pans de cette tradition dans notre mémoire collective qui se traduit par l’élaboration de certains plats et notamment, d’une boisson phare des fêtes de fin d’année : le Shrubb.

Liqueur antillaise, c’est un rhum « arrangé maison », qui est fait à partir d’écorces d’oranges. On le consomme traditionnellement aux moments des fêtes de fin d’année, parce que cette période coïncide avec la saison des oranges. Délicieux, il accompagne parfaitement le jambon de Noël à l’ananas, les pâtés salés et aux délices de la cuisine créole et antillaise.

De plus et pour colorer notre Noël martiniquais les cantiques, qui sont à la fois religieux et profanes, racontent, en kreyol martiniquais, notre quotidien d’habitants.es de l’île ou une histoire biblique.

Ce sont donc toutes ces composantes qui rendent le Noël de Martinique, si martiniquais et qui constituent, un pan de notre Mémoire collective à conserver.

Par Melody Moutamalle de Limièkilti

Source de l’image :https://sweetkwisine.com/2013/12/le-shrubb-liqueur-dorange-de-martinique/