CULTURE // LIFESTYLE // SPORT // KESKONFÈ // BUZZINESS // BUZZVISIO

ITW Piste Noire Serge-Henri Agapit

Ton parcours est un véritable jeu de piste, peux-tu nous indiquer
le chemin ?

Oui c’est vrai que j’ai eu « plusieurs vies » mdr. Ado j’étais passionné de musiques et surtout de mix. J’ai démarré dans la com, pour basculer ensuite dans le graphisme, je voulais travailler dans la pub. A la suite d’une spécialisation aux techniques des métiers de l’art, j’ai commencé à bosser à Paris en milieu associatif pour la promotion de la culture caribéenne.
Cela m’a amené à la communication événementielle. Après quelques agences de pub, de retour en Martinique, j’ai monté mon premier studio graphique en 2006, Nectar Studio. Mon rapport à l’événementiel s’accroît et c’est tout naturellement que je me tourne vers la conceptualisation d’événements. En contact permanent avec des clubs, j’ai fini par gérer le Little Buddha avec 2 potes, où j’y ai découvert le métier de directeur artistique. Les projets se sont enchaînés et j’ai monté mon premier bar l’Appart’. Alé viré pour de bon en Martinique après quelques années à Saint Martin et à Paris, c’est à ce moment que tout a changé. Une très grosse envie de monter des projets d’envergure liés à la musique électronique. Pas toujours évident !
En parallèle, j’ai monté 2 lieux en tant que directeur artistique,
Cloud Rooftopbar & Kinky Mango avec des collaborateurs. J’ai également créé 1 collectif de Djs féminin Les Brunes Platines et un concept d’événements électroniques Blaff Punk. 5 années de riches et diverses expériences. Pendant la Covid, j’ai quitté mes lieux préférés pour me consacrer au développement de la Musique électronique LOCALE.

On peut dire que tu es incontestablement multi-piste. Piste 1 : Graphiste, Piste 2 : Directeur Artistique, Piste3 : DJ, Piste 4: Créateur de concept. As tu une ou plusieurs pistes cachées ?

Pas de talents cachés mais une nouvelle passion : la création
de musique électronique.

Ta Playlist pour un bon set Piste Noire, ton empreinte en 5 titres ?

Le son qui à l’époque m’a fait changé de style de musique et littéralement de concept global est Khona de Mafikizolo. Amasole de Caiiro, Zoulou de Alex Niggemman. Sinon j’écoute beaucoup le dernier album de Masego. Et j’adore les incontournables de Falfrett : Chapistache et Santa Mama.

Sur quelle piste es-tu en ce moment ?

Tout se concentre autour de BLAFF PUNK et la promotion de la musique électronique martiniquaise ! Avec une bande de potes, nous agissons
sur 3 volets : l’événementiel, la création d’un label et du contenu streaming live pour le web. Mes projets immédiats ? La sortie du premier EP du label Blaff Punk Records et la mise en ligne de notre prochain live streaming tourné à l’hôtel La Toubana en Guadeloupe avec Manda Moor (Djette européenne). À long terme, mon objectif est de développer la musique électronique caribéenne à l’international.

En piste pour ce qui te fait kiffer, tu nous emmènes où ?

C’est très classique mais j’aime beaucoup voyager. Ça permet
toujours de remettre la Martinique dans un modèle mondial
plutôt qu’insulaire.

Un dernier tour de piste, le dernier morceau d’une soirée ?

Ça dépend de la fin de soirée (mdr). At last de Eta James OU
James Brown people get up and drive your funky soul.

https://www.facebook.com/Piste-Noire-302893926568253

https://www.instagram.com/piste_noire/?hl=fr