CULTURE // LIFESTYLE // SPORT // KESKONFÈ // BUZZNESS // BUZZVISIO

Buzzmag 29

Buzzistwa #5 Une épopée vers la culture : Les musées en Martinique (1924-2018)

En Martinique, le musée a permis la diffusion de pans de l’Histoire locale. D’ailleurs, l’épopée dans l’île commence en 1924, quand Théodore Baude, notable foyalais, décide de créer un musée sur l’Histoire de la Martinique. Très vite, le projet prend de l’ampleur et en 1935, un projet-musée colonial voit le jour, soutenu par le Conseil général de l’époque. Malheureusement, ce musée n’ouvrira jamais ses portes mais, permettra d’impulser une nouvelle « tendance »…

De ce fait, des musées privés sont fondés comme : celui de Joséphine (1929), de Saint-Pierre (1933), de la Pagerie(en 1954), de la Société d’Histoire (1956). Certains fermeront leurs portes et d’autres vendront ou donneront leurs œuvres muséales aux collectivités locales. Mais, l’édification de musées privés ne s’arrête pas là et d’autres passionnés d’Histoire fondèrent des musées…

D’ailleurs, l’épopée muséale martiniquaise prend un autre tournant lorsque le Conseil général, en 1970, inaugure son Musée départemental d’Archéologie, d’Histoire et d’Arts et Traditions populaires, qui deviendrait le Musée départemental d’Archéologie précolombienne et de la Préhistoire de la Martinique, en 1983.

Le Conseil régional s’y mettra également avec la création du Musée régional d’Histoire et d’Ethnographie, en 1998, et 10 ans après, celui du Père Pinchon.

D’autres collectivités telles que les Municipalités, de Fort-de-France ou encore celle du Diamant créeront leurs musées : le Museum naturel (1991) ; l’Espace muséal Aimé Césaire (2013) ; ou même l’Espace muséal Bernard David (2002).

Les musées : la Pagerie (1954), la Maison de la Canne (1987), Ecomusée (1993) et la Maison du Volcan (1991) deviendront propriétés du Conseil général et Conseil régional dans les années 1980 à 1990.

Par Melody Moutamalle de Limièkilti

#museumweek