Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

CONFÉRENCE « LES ESCLAVES EMPOISONNEURS »

21 novembre 2020 @ 10 h 00 min - 12 h 00 min

[COMPRENDRE] CONFÉRENCE EN LIVE ! RENDEZ-VOUS AVEC L’HISTOIRE…
💻Adresse de connexion : https://zoom.us/j/95866950033
L’université populaire du CM98 fait sa rentrée le samedi 21 novembre 2020 avec sa 1ère conférence numérique avec l’APECE et l’université Paris 1 Panthéon/La Sorbonne.
Pour cette première conférence de la saison 2020-2021, Lionel TRANI abordera :
LES ESCLAVES EMPOISONNEURS DANS LES SOCIÉTÉS ESCLAVAGISTES FRANÇAISES (1635-1848) ENTRE MYTHE ET REALITÉ
Dans les colonies françaises, le poison constitue un élément culturel monomaniaque partagé par les « Blancs », les « Mulâtres » et les « Nègres ». La richesse biologique des Petites Antilles est prolifique pour l’homme mais également hostile, avec des plantes vénéneuses qui apparaissent comme des vecteurs de diffusion des poisons dans la colonie.
La crainte perpétuelle d’un soulèvement servile va marquer l’état d’esprit des « habitants blancs » des colonies. Les troubles révolutionnaires renforcent l’imagination des planteurs.
Les affaires d’empoisonnement vont cristalliser l’opinion publique, mêlant une approche mystique du colon sur un phénomène supposé destructeur et réel. L’imaginaire et la rumeur vont être deux moyens de répondre à la peur du colon. Le décès suspect devient un véritable catalyseur de cet effroi.
Le pouvoir colonial tente de répondre par des procédures juridiques « exceptionnelles », en instaurant le tribunal spécial ou une cour prévôtale. La rationalité juridique est « introduite » pour rassurer les propriétaires et prévenir de telles affaires. Cela reste une justice expéditive. Mais le « surréel » va en effet rendre complexe l’application d’une telle justice.
Ces affaires et les observations des administrateurs montrent la particularité du poison aux yeux des contemporains. Le statut du « nègre savant » et l’idée de sociétés secrètes obscures semblent expliquer de tels phénomènes sans preuves concrètes. La figure du « Bossale » dit « nègre nouveau » se mêle à la construction imaginaire de la figure de l’empoisonneur.
Les réactions des colons sont violentes et irrationnelles. Des tensions naissent entre colons et administrateurs au sujet de la mise en application d’un pouvoir de « police » domanial dans l’habitation. La pression sociale est intense et favorise d’autres violences entre classes dominantes et classes dominées.
Cette conférence est proposée par Lionel TRANI – Chercheur et professeur certifié d’histoire-géographie et EMC, Membre de l’APECE et du CIFORDOM, Membre de l’Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF)
📆Date : samedi 21 novembre 2020
⏰Horaire : de 15h00 à 17h00
🖥Lieu : webinaire ZOOM
💻Adresse de connexion : https://zoom.us/j/95866950033
👍🏽Conférence en accès libre et ouverte à tous.
🤓NOUS ATTENDONS VOS QUESTIONS ! VOUS POUVEZ LES POSER DÈS MAINTENANT, NOUS VOUS REPONDRONS PENDANT LA CONFÉRENCE

Détails

Date :
21 novembre 2020
Heure :
10 h 00 min - 12 h 00 min
Catégories d’évènement:
,