Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

BIENNALE INTERNATIONALE DE DANSE DE MARTINIQUE PAR TROPIQUES ATRIUM

avril 21

Du 21 avril au 7 mai 2022, c’est le retour de la Biennale Internationale de Danse de Martinique, à Tropiques Atrium, à la Salle Mobile au (Saint-Esprit) et au Domaine de Tivoli !

Jeudi 21 avril – 19h30 – Salle mobile Tropiques Atrium – Saint-Esprit

Tremplin
Martinique – Création
Chorégraphies, interprétation : Yaël Réunif, Madak, Pascal Séraline

Depuis mars 2020, le monde vit en suspens, en « Stop and Go ».
Depuis mars 2020, les êtres humains trouvent leur liberté, dans les contraintes. Vraiment ?

Tremplin est une création chorégraphique collective qui aborde les propos de 3 artistes chorégraphes en partant du contexte sanitaire que traverse actuellement la planète. Elle s’articule d’une part en 3 solos, ou chacun aborde et questionne « l’état d’âme », « l’état d’être », « l’état de corps » et « l’état des relations » des créateurs-interprètes contemporains martiniquais. D’autre part en 2 « entre-deux » où le temps sera en suspens… comme confiné.

Que restera-t-il de ce moment que nous traversons ? Quelles en seront les traces ? : la liberté ou les entraves ?

Comment surmonter ce moment et ce qu’il fait de nous ? En suivant le courant, tout en fluidité ? En étant en tension ?

Tremplin est le fruit de plusieurs résidences de recherches sur « La Résilience ».

En savoir + : https://bit.ly/3Ep806I

 

Vendredi 22 avril – 19h30 – Salle Aimé Césaire, Tropiques Atrium – Fort de France

Ustium
Guadeloupe
Chorégraphie : Hubert Petit-Phar

Ustium est une pièce traitant de la lutte des consciences. Une recherche liée à des questionnements sur la masculinité dans les Antilles, sur la représentation du corps noir, ses stigmatisations et préjugés.
Une pièce impulsée par une recherche sur les danses LGBT, dans un clair-obscur, pour nous plonger dans des lieux clandestins, des huis clos étouffants et libérateurs où l’on attend, rêve, un sas où l’on questionne le choix, la liberté.
Fatalisme, déterminisme, humanisme, c’est ce rapport aux autres qu’interroge le chorégraphe.
Feu sacré
Martinique/Italie – Création
Conception, chorégraphie : Ludovic Party

Le mythe de Prométhée a toujours fasciné les femmes et les hommes, les penseurs et les artistes. Probablement parce qu’il a symbolisé la lutte des forces amies du progrès humain et de la civilisation contre toute forme de pouvoir.
Dans cette pièce dansée par un seul homme, nous voulons faire un parallèle entre l’enchaînement de Prométhée, donc de tous les hommes et enquêter sur la privation de liberté par un pouvoir divin et politique ; le désir de liberté et donc de liberté mentale malgré les chaînes, de s’en débarrasser en affrontant un voyage à travers les émotions et l’expérience d’un titan d’aujourd’hui, qui fusionnera dans une extase libératrice.
Dimanche 24 avril – 17h00 – Salle mobile Tropiques Atrium – Saint-Esprit
Paillote
Martinique – Création
Cie Art&Fact
Chorégraphes : Laurent Troudart, Jean-Hugues Miredin
Le projet Paillote se propose d’interroger nos danses populaires contemporaines à partir du zouk et du cha-cha-cha, qui sont des styles de danses spécifiques à la Martinique et à la Guadeloupe et qui nous distinguent des nombreuses façons de danser du bassin caribéen.
Ces danses, comme celles de la famille afro-caribéenne, forcément associées à un style musical, sont toutes multifactorielles. Elles peuvent désigner à la fois un rythme, une esthétique, une culture de vie et surtout une manière d’être spécifique.
À l’origine, le mot zouk était utilisé dès les années 60 en Martinique pour désigner un évènement festif qui réunissait dans des paillotes des danseurs évoluant sur des musiques d’origines diverses : konpa, kadans, calypso, salsa…
Mardi 26 avril – 19h30 – Salle Frantz Fanon – Tropiques Atrium – Fort de France
Une soirée, deux spectacles
Cette terre me murmure à l’oreille
Martinique – Cie Christiane Emmanuel
Chorégraphie, direction artistique : Christiane Emmanuel
« Écoute avec tes yeux cette partition de jazz »
« Face à nous, 3 êtres humains porteurs de leur culture, 3 sensibilités différentes qui s’expriment sur scène, 3 personnages reliés par un héritage commun.
La pièce nous montre une évolution : distants les uns des autres, les héros se rencontrent peu à peu grâce à la danse. Les moments de tension puis d’opposition finissent par laisser place à la joie pure de se savoir frères, conscients de leur origine commune.
Forger une danse contemporaine d’identité caribéenne : c’est dans cette perspective que Christiane Emmanuel, formée à l’Académie Internationale de Danse à Paris et à l’École Nationale d’Art de Cuba, a inscrit son travail de chorégraphe. Désireuse d’une danse lisible par toutes et tous, l’artiste martiniquaise porte son regard d’une descendante sur l’Afrique. La rencontre avec la Terre-Mère lui témoigne des similitudes avec la Martinique dans la corporalité à travers les mouvements, les attitudes, les mœurs. »
MamiSargassa 2.0
Martinique – Cie Artincidence
Conception, performance : Annabel Guérédrat
MamiSargassa 2.0 est une création en trio, sous forme de concert performatif.
Nous sommes en 2083. La Martinique n’existe plus. Seules des sargasses ont survécu à des siècles de colonisation et de contamination. Lorsque Mami Sargassa s’ensevelit dans l’une des algues les plus toxiques qui envahit le littoral de l’arc antillais, la sargasse, elle s’intoxifie de métaux lourds, d’arsenic inorganique, elle se contamine et en même temps elle prend à bras le corps cette algue pour la faire sienne, pour l’invaginer, pour baiser avec et la coloniser à son tour. Elle défend la vie, contre la morbidité coloniale, néolibérale.
Annabel Guérédrat, dans cet immense chantier Ensargasse-moi, interroge son rapport à la toxicité au sens large ; son écoféminisme en lien avec la dark ecology. Un conte afro-futuriste, écrit en quatre langues, et chanté, performé, crié, hurlé, susurré…


Mercredi 27 avril – 19h30 – Salle Aimé Césaire – Tropiques Atrium – Fort de France

Islands
France
Carolyn Carlson Company
Chorégraphes : Laurent Troudart, Jean-Hugues Miredin

Islands est un ensemble de soli courts inspirés de la nature et des comportements humains : Wind woman interroge le sentiment de l’éphémère, à l’écoute des souffles qui nous enveloppent et ceux qui émanent de notre intérieur ; The Seventh man, incarne les ruptures, reconstructions et promesses du présent que chaque être humain expérimente tout au long de sa vie ; et Mandala fascine le spectateur par son rythme hypnotique, accompagné avec justesse par la musique puissante de Michael Gordon.

Le solo est la forme de prédilection de Carolyn Carlson depuis les années 70 et son fameux Density 21,5 qui la fit nommer chorégraphe-étoile. Depuis elle n’a cessé d’alterner création de groupe/ballet et soli pour elle-même ou des danseurs qui l’inspirent profondément. Il constitue la forme essentielle du travail chorégraphique. C’est le moment d’un rapport direct à la danse, la possibilité d’un retour sur soi et d’une recherche de la note ultime du geste unique et pur… une communication visuelle par l’émotion, par la perception, sans le détour de la parole.

En savoir + : https://bit.ly/3OAI0tp

Jeudi 28 avril – 19h30 – Salle mobile Tropiques Atrium – Saint-Esprit
Une soirée, deux spectacles
Kotéba
Burkina Faso
Texte, chorégraphie, interprétation : Seydou Boro
« Kotéba », c’est la forme de théâtre traditionnel bambara.
Pour cette création, Seydou Boro s’inspire d’un rite, le « Boûgô », qui permet à ses pratiquants de moquer les comportements conflictuels, de dénoncer ou de confesser de mauvaises actions. Sous les traits d’un personnage masqué, la parole est alors libérée, entendue, acceptée et respectée par les villageois. L’inceste, le viol, l’abus… Comment dire l’indicible ?
Pour ce retour au solo, sa dernière pièce de danseur, Seydou Boro sera ce « diable », dont surgissent voix et états de corps, cette forme humaine et abstraite, traversée par les indignations d’un homme face à l’inacceptable.
La contemporaine danse bèlè
Martinique
Chorégraphes : Rita Ravier, Jean-Félix Zaïre, Livia Gercé, Laurent Troudart
Se rencontrer pour créer – Créer pour se rencontrer
Ce projet est porté par l’Académie de Martinique (DRAAC), en partenariat avec la DAC Martinique et le Réseau CANOPE. Il réunit des élèves de divers établissements de l’île.
Il est proposé aux élèves une démarche leur permettant d’interroger leurs identités individuelle et collective. On part ainsi du Bèlè, élément de notre patrimoine culturel, pour aller-vers la danse contemporaine et donc vers le monde. Aller à la rencontre de l’autre, élève d’une autre classe, d’un autre établissement ; l’autre, venant du monde entier pour créer et collaborer autour d’une œuvre.
Ce projet est l’un des 15 finalistes du Prix de l’Audace Artistique 2021 de la Fondation Culture et Diversité.
Samedi 30 avril – 19h30 – Salle Aimé Césaire – Tropiques Atrium – Fort de France
Omma
France
Chorégraphie : Josef Nadj
Huit danseurs du continent africain réunis par un des chorégraphes les plus sensibles aux bruissements du monde, pour confronter leurs histoires, leurs imaginaires et témoigner d’une humanité qui reste éveillée face aux défis, aux interrogations et aux peurs qui la traversent.
Chorégraphe et plasticien, Josef Nadj reste en permanence sur le qui-vive, l’œil toujours en éveil, pour porter un regard incisif et profond sur le monde qui l’entoure. Il propose une rencontre avec des artistes venus du continent africain, berceau de l’humanité, avec lesquels il échange dans une liberté réjouissante.
Les huit compagnons réunis par Josef Nadj sont au croisement d’histoires et de réalités différentes mais dans l’espace vide du plateau, ils vont ensemble construire une image d’humanité en prise aux questionnements multiples qui nous assaillent. Un grand poème chorégraphique, un moment généreux de joie, de gravité et de réflexion.
Samedi 7 mai – 19h30 – Domaine de Fonds Saint-Jacques – Sainte Marie
PaSSage(s)
Martinique
Cie Kaméléonite
Chorégraphie : Marlène Myrtil

PaSSaGe(s) est une forme chorégraphique poétique qui propose, par un dialogue incessant entre le corps et les matières, une architecture impermanente.
L’évolution, la rencontre de deux danseurs-performeurs sur un espace vibrant d’histoire, dialogue avec l’environnement extérieur pour chuchoter la vie, la flexibilité et les émotions extrêmes des peuples qui ont habité ici et là…
Manifestations, courses effrénées, aires de jeu pour le pouvoir, chutes et suspensions libres, refuges, espaces négatifs, effets miroirs et jardins intérieurs sont autant d’interactions dans l’incrustation d’un parcours visuel et chorégraphique.
PaSSaGe(s) transforme notre rapport au temps, nous ramène à ce qui nous lie terriblement à notre identité.
En savoir + : https://bit.ly/3xO1Rj7

Plus d’infos ICI⇒ Tropiques-Atrium-Brochure-Biennale-Internationale-de-Danse-Martinique-DIGITAL-v.def_


Tropiques Atrium Scène Nationale, 6 rue Jacques Cazotte, Fort-de-France, 0596 70 79 29

Détails

Date :
avril 21
Catégories d’évènement:
,

Organisateur

TROPIQUES ATRIUM SCENE NATIONALE
Téléphone :
0596 70 79 29
E-mail :
info@tropiques-atrium.fr
Voir le site Organisateur

Lieu

TROPIQUES ATRIUM SCENE NATIONALE
6, rue Jacques Cazotte
Fort-de-France, 97200 Martinique
+ Google Map
Téléphone :
0596 70 79 29
Voir Lieu site web