CULTURE // LIFESTYLE // SPORT // KESKONFÈ // BUZZINESS // BUZZVISIO

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DOCUMENTAIRE DE MARTINIQUE

15 avril

|évènement récurrent (Voir toutes les dates)

Un événement tous les 1 jour(s) qui commence à 0 h 00 min, se répétant jusqu'au 24 avril 2021

UN FILM PAR JOUR de notre programmation 2021 !

Présentation du film « En route comme le milliard » qui figurera dans la programmation de la 5ème édition du Festival Les Révoltés du Monde :
Résumé du film : « En 2000, la ville de Kisangani, en RDC, fut le théâtre d’affrontements entre deux groupes rebelles congolais alliés à l’Ouganda et au Rwanda. Depuis, l' »Association des Victimes de la Guerre des Six Jours » lutte pour la reconnaissance de ce conflit et demande réparation pour les préjudices subis. Lassés par des années de lutte infructueuse, les membres de l’Association ont aujourd’hui décidé de prendre leur destin en main : après un long voyage sur le fleuve Congo, ils iront faire entendre leurs voix à Kinshasa, au cœur des institutions du pays. »
Un film de Dieudo Hamadi
Une co-production Les Films de l’œil sauvage, Kiripifilms, Néon Rouge , TV5 Monde, Aljazeera Documentary Channel
Deuxième film que nous vous présentons, il s’agit de l’épisode 1 de la série « ESCLAVES » réalisée par Simcha Jacobovici avec Samuel L.Jackson. L’icône hollywoodienne retourne sur les traces de ses ancêtres au Gabon. Dans ce premier épisode qui lance la série, il rencontre la tribu de ses ancêtres pour la première fois. Il y est reçu comme le serait un fils perdu depuis longtemps qui a enfin retrouvé son chemin et est initié aux rites de la tribu. Mais Jackson va plus loin : son objectif est, à partir de son propre parcours, de permettre au monde entier de mieux comprendre la traite transatlantique des esclaves et son impact encore aujourd’hui. C’est ainsi qu’il recrute des plongeurs de “Diving With a Purpose” (DWP) pour partir à la recherche des navires d’esclaves engloutis. Cet épisode alterne entre la quête personnelle de Samuel L. Jackson et la recherche, par l’équipe de plongeurs, d’un navire englouti à proximité des côtes de Floride. Nous en profitons également pour découvrir l’héritage culturel légué par l’Afrique.
Une série de : Simcha Jacobovici
Une production : ASSOCIATED PRODUCERS/ CORNELIA STREET PRODUCTIONS
Troisième film de notre programmation : Paroles de Nègres. À Marie Galante, petite île posée au large de la Guadeloupe, les travailleurs de l’usine sucrière de Grand Anse prêtent leurs voix aux paroles retrouvées d’esclaves venus témoigner au procès de leur maître en 1842. En prononçant à leur tour ces paroles de nègres, les travailleurs de Grand Anse réveillent une mémoire enfouie qui fait partie d’eux et forge leur présent. Tous, planteurs et ouvriers, ils sont au combat et tentent d’oublier les menaces qui pèsent sur leur usine à bout de souffle : contre l’effacement et l’oubli, les vivants d’aujourd’hui rompent le silence des nègres.
Un film de Sylvaine Dampierre
Une production Athénaïse
Ce quatrième film s’ouvre sur une décision de la Cour constitutionnelle de la République dominicaine en 2013, qui annule les droits de citoyenneté de plus de 200 000 résidents d’origine haïtienne nés en République dominicaine. Une montée de la politique populiste a également vu surgir des foules violentes dans tout le pays, déterminées à voir la destruction des Dominicains noirs qui vivaient déjà sous la menace constante de la déportation. Face à l’indignation internationale, le gouvernement a mis en place un processus de régularisation, mais pour une durée limitée. Dans une course contre la montre, Pikilina, 23 ans, doit se démener pour rassembler les documents nécessaires pour prouver sa citoyenneté et l’obtenir aussi pour ses deux enfants.
Un film de Suzan Beraza
Une production de Reel Thing Productions
Cinquième film que nous partagerons avec vous prochainement (nous l’espérons), il s’agit de PSE FOREVER, un film hors-compétition qui retrace le chemin de vie de Patrick Saint-Eloi (PSE). Des souvenirs inédits, des confidences, des témoignages poignants, un plongeon de l’intérieur pour savoir qui était PSE, sa manière d’être, son rapport avec l’autre, sa philosophie de vie…direction la Guadeloupe son île, en passant par la Martinique et l’île de France.
Un film de Raymond Philogène

Une production

Guadeloupe la 1ère
Sixième film sélectionné, divisé en deux épisodes de 55 minutes : Ku Klux Klan, une histoire américaine !
EPISODE 1 : Naissance d’un empire invisible
En 1865, une poignée de vétérans sudistes de la guerre de Sécession fondent une société secrète dans le Tennessee et lui donnent le nom de Ku Klux Klan, peut-être en référence au grec kuklos, « le cercle ». Par jeu, puis pour terroriser, ils se parent d’attributs pseudo médiévaux, robes et cagoules dissimulant leur identité. Sur 9 millions d’habitants, 4 millions de Noirs libérés de l’esclavage vivent alors dans les anciens États fédérés du Sud. En 1868, année électorale, le Klan, qui a grossi rapidement pour se transformer en organisation paramilitaire, multiplie attentats et lynchages pour les dissuader d’exercer leurs nouveaux droits.
EPISODE 2 : Résurrections
En 1954, la Cour suprême déclare anticonstitutionnelle la ségrégation raciale dans les écoles publiques. Le Ku Klux Klan se remet alors en ordre de marche et, avec la complicité des autorités locales dans certains États, se déchaîne pour contrer par la terreur un mouvement devenu irrépressible. En septembre 1963, deux semaines après la marche sur Washington, où des centaines de milliers de personnes ont acclamé le « rêve » de Martin Luther King, des membres du Klan font exploser une bombe dans une église noire de Birmingham en Alabama, tuant quatre jeunes fille.
Un film de David Korn-Brzoza

Une production

Roche Productions

 

Voilà le 7ème film sélectionné, sur une thématique brûlante d’actualité. En novembre 2017, le Président de la République française, Emmanuel Macron, s’est engagé à restituer les œuvres d’art volées aux pays africains à l’époque coloniale. Parmi les 90 000 œuvres subsahariennes recensées dans les collections françaises, l’une d’elles, réclamée par le Bénin, cristallise tous les enjeux de ces restitutions : le Dieu Gou, qui trône aujourd’hui au Pavillon des Cessions du Louvre. Gou, le retour d’une statue retrace l’odyssée de cette sculpture dont l’influence majeure sur l’histoire de l’art des 150 dernières années reste méconnue.

Un film de Laurent Vidrine
Une Production Temps Noir

8ème film sélectionné dans la catégorie « Black Music » HORS COMPETITION.
Résumé du film : Images d’archives, concerts, séances d’enregistrement et interviews exclusives, le documentaire “Miles Davis: Birth of the cool” dresse le portrait d’une véritable icône culturelle. Tel un serial killer, le trompettiste Miles Davis perfore les mélomanes à coups de gammes et de silences.
Un film de Stanley Nelson
Une production Firelight Media
🎥 // BANDE ANNONCE #8 – HORS COMPETITION // 🎥
Miles Davis : Musicien hors-pair, Joueur de trompette, Chef d’Orchestre, Innovateur. Elégant, intellectuel, prétentieux. Dur, intransigeant, controversé. Magnifique, lunatique. Génie.
L’ultime personnification du cool.
Le thème centrale de la vie de Miles Davis, aura été sa détermination sans faille à briser les frontières. Elle a fait de lui une star, mais aussi une personne terriblement difficile à vivre pour ses proches. En musique comme dans la vie, il n’aura eu de cesse de briser les codes. Son dégoût pour les traditions bien établies, son côté visionnaire et insatiable désir de nouvelles expériences, en ont fait un collaborateur inspirant pour ses pairs musiciens et une véritable icône culturelle sur plusieurs générations. Du bepop au « cool jazz » en passant par des quintets modernes, de la musique d’orchestre, le jazz fusion, le rock’n’roll et même le hip-hop, son apport musical est immense !
Sur la base de témoignages et d’archives inédites, Miles Davis : Birth of the Cool raconte l’histoire d’un homme au talent singulier et dévoile l’Homme derrière la Trompette.
Film coup de cœur du comité de sélection, Ophir – Documentary documente la naissance d’une nouvelle nation sur l’île de Bougainville en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et offre le récit vertigineux d’une révolution méconnue portée par un peuple indigène en quête de liberté, culture et souveraineté. Des visions antagonistes du monde s’affrontent et peu à peu se révèlent les mécanismes visibles et invisibles d’une colonisation et ses cycles de guerre physique et psychologique qu’elle semble engendrer, éternellement.
Un film d’Alexandre Berman et d’Olivier Paulet
Une production Arsam International
SOUL KIDS
Résumé du film : À Memphis, une des villes américaines les plus sinistrées, la Stax Music Academy fait figure d’oasis, fondée sur l’héritage du légendaire label des années 60 qui accompagna la lutte pour les droits civiques, cette école de musique, gratuite, permet à des adolescents passionnés de comprendre l’histoire noire américaine à travers la découverte des plus grands succès de la Soul.
Un film de Hugo Soubelman
Une production Gogogofilms

Et voici le résumé du très beau film « Toni Morrison, et les fantômes de l’Amérique » :
« Ce n’était pas une histoire à faire circuler. »
La phrase est scandée dans les dernières pages de Beloved, paru en 1984. Toni Morrison, prix Nobel de littérature, brave l’interdit en racontant la brutalité de l’esclavage du point de vue d’une esclave infanticide, prête à tout pour éviter l’horreur de sa condition à sa fille. A travers cette œuvre phare, le film explore les résonances de l’œuvre de Toni Morrison dans une Amérique qui s’embrase. »
Un film de Claire Laborey
Une co-production ARTE et Roche Productions

Détails

Date :
15 avril
Catégories d’évènement:
, ,